All photography provided with copy right

Roberto Ruspoli est né à Lugano (Suisse) et fait ses études à Rome au lycée classique E. Q. Visconti. Après son baccalauréat, il se rend à New York pour étudier la peinture a la  School of Visual Arts.

_MG_8347_LowRes.jpg

A New York, il organise ses premières expositions de peinture et a la chance  de rencontrer et collaborer avec quelques uns des plus importants protagonistes  du milieu culturel et artistique newyorkais des années 1990. A la School of Visual Arts, l’influence de  son professeur Michael Goldberg  joue un rôle  déterminant. Goldberg est alors considéré comme un  représentant de l’expressionisme abstrait de la  New York School Generation avec Jackson Pollock et Willem de Kooning.

D’autres rencontres à la School of Visual Arts, avec notamment Lucio Pozzi, grand interprète de  l’art conceptuel et Georgia Marsh d’abstraction minimaliste, inspireront l’approche artistique abstraite et bidimensionnelle que Roberto Ruspoli développera par la suite. Au cours de cette période, il aura l’occasion de poser pour David Seidner, un des plus importants photographes de mode des années ‘80s et ‘90s. Il rencontrera  Manuela Pavesi -  fashion  editor, coordinatrice mode de Prada, collectionneuse et elle-même photographe.

De cette « immersion » photographique Roberto Ruspoli tirera son expression picturale avec une perception sémiotique visuelle dans laquelle l’image n’est pas seulement observée mais aussi réélaborée dans son ensemble.

1995 est l’année du début de son association artistique avec le galleriste Plinio De Martiis, fondateur d’une Galerie de référence : Galleria d’Arte la Tartaruga au centre de Rome, où il présentera sa première exposition personnelle en Italie sous l’égide  de l’Art Director Maria Silvia Farci.

En 1998 il se rend à Londres pour réaliser de nombreuses œuvres sur commande pour des collections privées.

En 1999, il participe au spectacle multidisciplinaire « O Dido » au Théâtre Argentina de Rome au cours de l’inauguration des Célébrations du Jubilée  2000, mis en scène par la chorégraphe Pina Bausch en collaboration avec le « Tanzteater » de Wuppertal dont elle est directrice artistique. De nombreuses commandes privées vont suivre ainsi que d’autres expositions à la galerie d’Elena Del Drago.

En 2015, ses dessins sont exposés à Paris a la galerie Vangelli de Cresci. en 2018, Roberto entame une collaboration avec l’architecte Fabrizio Casiraghi pour AD Intérieurs.

Roberto Ruspoli poursuit sa recherche artistique picturale en explorant  d’autres moyens d’expression comme la céramique et le design. Son art est largement nourri par tels rapprochements, mais toujours sous le signe d’un instinct formel que caractérise son style unique et  intemporel.

Formes, figures, traits traduisent la  capacité métamorphique de l’artiste et sa polyvalence: sculptures avec réminiscences impressionnistes, coups de pinceau gestuels – rigoureusement bidimensionnels et monochromes – toiles de fond ou panneaux décoratifs de design d’intérieur.

La peinture de Roberto Ruspoli s’épanouit autour d’images picturales  épurées et transparentes, archétypes de l’inconscient collectif, agames, sans frontières mais en même temps  universellement reconnaissables bien que seulement esquissés.

Une des caractéristiques majeures de l’art de Roberto est une forme de spontanéité immédiate et représentative joignant l’intemporel, la perception visuelle et l’inconscient collectif.

Aujourd’hui Roberto Ruspoli vit à Paris – où il continue sa recherche d’expression – et collabore à la réalisation de projets de peinture avec une nouvelle génération d’architectes renommés.